CotationsContact
 
NewsLetter
Recevez tous les mois la synthèse des tendances du marché immobilier
Annonces
LE POINT SUR LA BULLE DU CREDIT EN FRANCE ET EN EUROPE 

 
Loic ABADIE

Auteur du blog

Tropical Bear, le blog de

la déflation

 

 

Voici une actualisation des données à partir des derniers chiffres disponibles de 2007.
 

Le niveau d’endettement global et celui des ménages reste inférieur à celui des USA et de l’Angleterre (environ 100% du PIB pour la dette des ménage de ces deux pays) même si 4 pays se rapprochent du niveau atteint aux USA avec 80% du PIB. 


La France à 47% du PIB est moins endettée, mais quand même à des niveaux jamais atteints auparavant dans son histoire.

 


dette-m-nage-euro-07.jpg
données : Banco de Espana / BCE

Le point le plus important en 2007 est l'accélération spectaculaire de la croissance du crédit en Europe comme le montre ce graphique : 

croissance-dette-euro-07-copie-1.jpg

données : Banco de Espana / BCE

 
La majorité des pays européens ont vu leur endettement global (privé + public) augmenter à un rythme supérieur à 10% par an, et avec une croissance du crédit de 17%/an, la France figure dans le peloton de tête.
A titre de comparaison, la croissance de l’endettement global aux USA s’est faite sur un rythme de 8 à 10% en 2007.
 
La dette des ménages a aussi augmenté à un rythme très soutenu, 10,5% du PIB en France par exemple.
L’Allemagne continue de faire « cavalier seul » avec une dette des ménages qui a légèrement diminué et une croissance de la dette globale de 5,9% seulement (à peine supérieure à celle du PIB en monnaie courante).
 
 
Passons au point le plus important : la dépendance des économies vis à vis de la dette.
Le graphique ci-dessous nous montre l’augmentation de la dette en 2007, exprimée en pourcentage du PIB.

dette-europe-2007.jpg
données : Banco de Espana / BCE
 
Aux USA, pays à « la pointe » de la bulle de crédit, ce ratio était de 29% : la hausse de la dette en 2007 et les liquidités artificielles associées ont représenté 29% du PIB US en 2007…à comparer aux 2 à 4% de croissance observés jusqu’ici dans ce pays.
 
A ce niveau 2007 marque un changement en Europe, puisque plusieurs pays atteignent à présent un niveau de dépendance au crédit équivalent à celui des USA. La France, avec un ratio de dépendance de 29% se situe en tête des grands pays de la zone euro, et seule la Belgique nous dépasse un peu avec 33,5%.
La relative bonne performance des économies de la zone euro en 2007 ne doit donc rien à une amélioration réelle des fondamentaux…comme aux USA, ce n’est qu’une croissance virtuelle, entièrement achetée à crédit, et dont on voit mal par quel miracle elle pourrait résister à un ralentissement ou un arrêt de l’expansion anarchique du crédit.
Aux USA, il faut environ 4000 milliards de $ de dette en plus chaque année pour faire tenir la machine…pour la zone euro, en 2007 il a fallu 2800 milliards. Auxquels il faudrait ajouter les « scores » du royaume uni et des autres pays d’Europe hors zone euro.
 
Un dernier petit calcul intéressant pour la France : la dette globale a augmenté de 545,7 milliards d’euros en 2007. Si on rapporte ces chiffres à un ménage de 4 personnes (un couple et deux enfants), cela représente environ 2850 euros mensuels de dette en plus. Environ 2 SMICs…données qui laissent songeur sur la « solidité » du système actuel.
 
D’après Christine Lagarde, « l’économie européenne et en particulier au sein de l’eurogroupe est fondamentalement différente de l’économie américaine »…a-t-elle regardé les dernières statistiques de la BCE ?
 

Loic Abadie

 
Février 2008

Vous pouvez compléter la lecture de cet article en lisant d'autres contributions sur le même sujet.

Les perspectives en 2008 et que faire de son argent...(la suite)

La récession US est imminente au vu des chiffres du chômage...(la suite)

 
Indices
ARTICLES LES PLUS LUS
Attendre une baisse de l'immobilier avec impatience est une folie douce
Le krach immobilier de 1990 ne ressemble en rien à la situation actuelle de 2008. Les conséquences économiques potentielles sont sans commune mesure pour une raison historique toute simple !

La réglementation foncière est la cause numéro 1 des bulles immobilières
Il existe une immense hypocrisie sur le rôle clé des Etats dans la hausse de l'immobilier des années 2000. Les chercheurs parviennent facilement à prouver le poids statistiques et la responsabilité des pouvoirs publics.

L'immobilier et la dette des ménages en Europe
Voici quelques points de repères comparatifs entre l'Europe et les USA au niveau de la dette et de l'évolution des prix immobiliers.

Palmarès Villes
Appartement Maison
Vente Location
Perf. Depuis