CotationsContact
 
NewsLetter
Recevez tous les mois la synthèse des tendances du marché immobilier
Annonces
FORUM ETF Trackers
LA VALEUR DU DOW JONES EXPRIMEE AUTREMENT QUE PAR LE DOLLAR 

 
Léonard SARTONI

Investisseur suisse spécialiste
sur l'or et auteur du livre

2008-2015 : pourquoi l'or va
battre la performance des
actions et des obligations et
comment vous pouvez en
profiter  (Ed Edouard Valys)

 

Le DOW JONES, l'indice phare et centenaire de la Bourse de New York est toujours publié par rapport au dollar, qui est pourtant une monnaie fiduciaire de moins en moins pertinente. Que vaut-il vraiment si on utilise d'autres monnaies ?

 

 

Le ratio n’est rien d’autre qu’une simple division entre deux valeurs. Le ratio

{X÷Y} nous donne le résultat de X divisé par Y. Il est connu également sous le terme de force relative, car il visualise la force relative de X par rapport à Y.

 

Utiliser un ratio de comparaison entre le prix d’un actif et le prix de l’or permet de faire abstraction de la monnaie commune dans laquelle sont exprimés les deux prix. Le ratio {pétrole÷OR} ou {pétrole/or} donnera la même valeur quelle que soit la monnaie utilisée, pour autant que les deux prix soient exprimés dans la même monnaie.

 

Ainsi le ratio permet de se débarrasser de la distorsion induite par la monnaie « malade ». Le résultat n’est aucunement biaisé par l’inflation. Et on peut sans problème utiliser un ratio sur une longue période, sans qu’il perde de sa signification.

 

Le ratio préféré des analystes du marché de l’or est sans doute le ratio {Dow/OR}, qui donne le résultat de la division entre l’indice principal des actions US, le Dow Jones, et le prix d’une once d’or, exprimé en $.

Ci-dessus le bras de fer centenaire entre le Dow et le prix de l’or. Ce ratio est un indicateur formidable en ceci qu’il permet de visualiser très simplement les périodes de boom économique avec pleine confiance dans les actifs papiers (hausse du ratio), et les périodes de crises avec fuite vers la sécurité (baisse du ratio).

Ci-dessus l’analyste Mike Kilbach a trouvé un support crucial pour le ratio {Dow/OR}, vieux de 27 ans. L’analyse fondamentale favorisant l’or contre le DOW (voir mon fascicule « les fondamentaux de l’or »), il ne fait aucun doute que ce support finira par se casser, et donner lieu à une accélération du mouvement de baisse du ratio. Reste à savoir quand, et de quelle manière le DOW et l’or vont faire baisser le ratio. En gros, quatre possibilités :

 

-         Le Dow chute et l’or grimpe

-         Le Dow résiste et l’or grimpe en flèche

-         Le Dow continue de grimper, mais l’or grimpe encore plus vite (hyperinflation)

-         Le Dow se krache sérieusement et l’or baisse mais beaucoup moins vite (déflation)

 

Etrangement, nous avons le même cas de figure avec le ratio {Dow/ARGENT}, où l’argent est évidemment l’argent métallique :

 

 
Indices
ARTICLES LES PLUS LUS
Attendre une baisse de l'immobilier avec impatience est une folie douce
Le krach immobilier de 1990 ne ressemble en rien à la situation actuelle de 2008. Les conséquences économiques potentielles sont sans commune mesure pour une raison historique toute simple !

La réglementation foncière est la cause numéro 1 des bulles immobilières
Il existe une immense hypocrisie sur le rôle clé des Etats dans la hausse de l'immobilier des années 2000. Les chercheurs parviennent facilement à prouver le poids statistiques et la responsabilité des pouvoirs publics.

L'immobilier et la dette des ménages en Europe
Voici quelques points de repères comparatifs entre l'Europe et les USA au niveau de la dette et de l'évolution des prix immobiliers.

Palmarès Villes
Appartement Maison
Vente Location
Perf. Depuis