CotationsContact
 
NewsLetter
Recevez tous les mois la synthèse des tendances du marché immobilier
Annonces
A PROPOS DES PRIX
Critères Résultat A propos des prix Notre philosophie Mode d'emploi

FNAIM, notaires, agences indépendantes, médias? Les données relatives au prix de la pierre et au montant des transactions immobilières en France abondent. Pour autant, cette apparente profusion de statistiques est un leurre : la plupart des chiffres qui sont communiqués par les professionnels du secteur ne reflètent pas la réalité.


La FNAIM

Principal acteur du marché immobilier dans l'Hexagone, la FNAIM est régulièrement présentée par la presse comme LA référence incontournable en matière d'information immobilière. Cet état de fait procède d'une double manipulation :
  • D'une part, la FNAIM n'est en rien un observatoire scientifique, neutre et indépendant. Elle est avant tout le porte voix d'une profession, celle d'agent immobilier, dont les intérêts mercantiles surpassent largement la propension philanthropique à l'information impartiale.

  • D'autre part, la FNAIM utilise une méthode de calcul particulièrement fallacieuse pour obtenir les résultats qu'elle met en exergue. Ces données sont calculées sur des périodes « glissantes » de façon à atténuer des évolutions qui pourraient paraître trop brutales sur une année civile. En d'autres termes, les évolutions du marché sont modérées par ce mode de calcul qui tend à « lisser » les chiffres.


Les notaires

Autre source récurrente dans le secteur, les notaires offrent des informations sensiblement plus crédibles ? rappelons qu'ils sont en première ligne pour enregistrer les prix réels des transactions abouties ? mais qui présentent le lourd inconvénient d'être publiées avec plusieurs mois de décalage. Or, en période de fièvre immobilière, quelques mois d'écart peuvent hélas suffirent à donner une vision tronquée du marché.


Agences indépendantes

Quelques établissements et réseaux immobiliers diffusent également leurs propres chiffres. Leur principale faiblesse repose dans la grande diversité et la relative opacité des méthodes de calcul mises en oeuvre. La plupart de ces acteurs ne communiquent en effet pas la méthodologie qu'ils ont appliquée ou alors d'une façon sibylline qui les discrédite. Ces données ne reposent par ailleurs pas toujours sur un échantillon suffisamment important pour être représentatif. Leur fiabilité est par conséquent plus qu'aléatoire.


Les médias

Last but not least, les médias constituent bien entendu des diffuseurs incontournables d'information sur les prix de l'immobilier. Des dossiers et reportages entièrement dédiés à la question font partie des « marronniers » qui assurent chaque année leurs meilleures ventes. Là encore, ces chiffres sont plus que discutables pour la simple et bonne raison qu'ils ne font que reprendre les sources précédemment citées ! Ainsi, les données communiquées par la FNAIM sont elles reproduites avec une sacralité quasi évangélique (sans qu'à aucun moment une réflexion sur leur mode de calcul ne soit esquissée), les chiffres annoncés par les notaires sont ils présentés comme up dated et ceux des agences indépendantes comme des analyses d'experts.


Un outil unique

Dans ces conditions, il est impératif de croiser régulièrement les canaux d'information afin d'obtenir des données de qualité supérieure qui soient davantage exploitables. Ce site se propose ainsi de regrouper différentes sources de chiffres relatifs à l'immobilier afin de permettre de dégager les tendances réelles et actualisées du marché. Il procède pour cela de la sorte : tous les semaines, plus de 600 000 annonces immobilières provenant de plus de 10 000 agences sont automatiquement intégrées dans les calculs statistiques. Elles proviennent d'agences réparties sur l'ensemble du territoire. Compilées sur ce site, elles permettent d'évaluer en temps quasi réel les prix de la pierre au niveau national, départemental et municipal. Les prix analysés sont ceux des biens mis en vente avant toute négociation. Les évolutions sont ainsi perceptibles en direct, à 48 heures près.

Indices
ARTICLES LES PLUS LUS
L'immobilier français ne craquera pas !
Depuis bientôt un an, les cours sont à l'horizontal. Tous ceux qui misaient depuis 2004 sur un krach en sont pour leurs frais. 2008 risque encore une fois de décevoir leurs attentes baissières, car le fondement de la hausse passée des prix immobiliers est bien particulier...

Le point sur la bulle du crédit en France et en Europe
La dette a augmenté à un rythme de 17% en 2007 en France pour une croissance d'à peine 2% du PIB. Tout est donc virtuelle ou presque !

Le poids de l'immobilier dans le pouvoir d'achat des français
L'INSEE réalise tous les cinq ans une enquête "BUDGET DE FAMILLE" qui permet de mieux quantifier le poids des différentes dépenses réalisées par les français.

Palmarès Villes
Appartement Maison
Vente Location
Perf. Depuis