CotationsContact
 
NewsLetter
Recevez tous les mois la synthèse des tendances du marché immobilier
Annonces
CONSTRUIRE UNE FERME SOLAIRE : COMBIEN CA RAPPORTE ? 

 
ROLAND WILHEM

Fondateur ATACAMA SOLAR

Spécialiste du solaire

 

 

1.        Vous bénéficiez du tarif de rachat de 0,30€ /KWh mais attention à la limite de production de 1500h par an sur le Continent et 1800h en Corse,

a.       Le tarif de rachat de 0,30c€ n’est pas très incitatif, et tous nos voisins (Espagne, Allemagne, Italie..) ont un tarif plus élevé supérieur ou égal à 0,40c€,
b.       Aussi il est tentant de se dire qu’en installant des trackers dans un champ on va augmenter la production d’énergie électrique solaire donc la rentabilité de l’installation.Il est tout à fait exact qu’avec un tracker (suit la courbe du soleil) vous augmentez votre production de 30 à 35% mais méfiance, dans les zones 3 et 4 vous dépasserez la limite des 1500h au-delà de laquelle le tarif de rachat n’est plus aidé et tombe à 0,05c€….donc l’usage des trackers est réservé aux habitants du nord et du centre de la France.
Ceci dit nous n’avons jamais eu de réponse officielle sur cette question de dépassement avec des trackers, donc dans le doute appliquons le texte de l’arrêté stricto- sensu.   

2.        Ne pas oublier dans votre calcul de rentabilité que l’engagement de rachat par EDF de votre production électrique est inscrit dans un contrat commercial pour une période de 20 ans avec une révision du prix tous les ans à la date anniversaire de la mise en service suivant la formule :

              L= 0,4 + 0,3 ICHTTS1  +  0,3 PPEI
                                 ICHTTS1o         PPEIo 

où     ICHTTS = indice du coût horaire du travail dans les industries mécaniques et électriques,   
          PPEI   = indice des prix à la production de l’industrie et des services aux entreprises. 

 3.        1er Obstacle : Votre mairie et vos élus locaux…

La première action que vous devez mener est de vous assurer que votre Maire et son Conseil Municipal ne vont pas vous interdire tout simplement de poser des panneaux au Sol dans votre domaine….Sachez que beaucoup de communes refusent la pose de panneaux photovoltaïques sur des terrains agricoles, il sera plus facile de faire passer le projet sur des terrains dits pollués (anciens sites industriels, décharges…). Attention également aux établissements publics qui réglementent le foncier comme dans les Parcs Régionaux ….certains ont édité une Charte à respecter pour l’implantation de modules solaires.

4.        Commencer par un projet de quelques  centaines de KWcrête avant d’envisager une centrale de plusieurs MégaWc.

A moins que vous ne soyez un professionnel expérimenté pensez votre projet en « tranches » et commencez avec un projet de 100KWc ou 300KWc puis une fois que vous aurez résolu un grand nombre de questions vous passerez à la tranche suivante. Vous pouvez ajouter une tranche avec des panneaux différents ultérieurement sans difficulté.
Comptez une superficie d'environ 3000m² pour une ferme de 100KWc et entre 2 à 3 ha pour une centrale de 1MWc. Les rangées de panneaux seront espacées tous les 5m dans le sud et 6m en zones 1 et 2.

5.        2ème Obstacle : le raccordement au réseau EDF.

Quelle que soit la puissance de votre installation la première action à mener rapidement est de demander à votre agence ERD une « étude de faisabilité » sur le raccordement au réseau.
EDF dispose de 6 semaines pour vous répondre. Leur réponse ne constitue pas un engagement mais procure une indication technique sur la capacité du réseau à transiter votre production.
Si la réponse est positive et une fois l’obstacle du foncier franchi vous demandez à EDF une Proposition Technique et Financière qui prendra 3 mois. A partir de ce moment là vous aurez le coût du raccordement au réseau et donc une estimation précise du budget global du projet et de son intérêt. 
Coordonnées agences ARD
Procédure de traitement des demandes de raccordement
Raccordement pour installations photovoltaïques BT

6.         3ème Obstacle : le budget du projet et sa rentabilité
Raisonnons à l’envers et prenons le cas d’une installation de 100KWc en zone 4 la plus favorable (en-dehors de la Corse). La production de ce champ sera au mieux de 140000 KWh/an soit un revenu annuel de 42000€ la première année. Compte- tenu d’une révision de prix de 2% par an le revenu moyen annuel sur les 10 premières années sera environ de 46000€.
Pour un retour sur 10 ans l’enveloppe du projet est de 460000€ HT soit 4,6€/Wc.… challenge !
Pour un retour sur 11 ans l’enveloppe du projet est de 505000€ HT soit 5,05€/Wc….plus réaliste.

Voyons les différents postes d’un tel projet avec une estimation grossière:
·          Génie Civil - préparation du terrain, tranchées, écoulement, pose gaines, grillage, détecteurs,
        armoires des onduleurs :                                                                                         0,3
·          Fixation sol et structures support des panneaux :                                               0,4
·          Panneaux, onduleurs et télé- report :                                                                     3,5
·          Câbles :                                                                                                                        0,15
·          Pose et mise en service :                                                                                         0,4
·          Raccordement EDF :                                                                                                 0,3
·          Frais Exploitation :                                                                                                      0,05
                                                                                                                                  Total     5,1 € /Wc HT 
                                                                                       

Les postes les plus difficiles à estimer (en + ou en - selon le contexte) sont le Génie Civil et le Raccordement EDF qui varient énormément d'un contexte client à un autre: nature du sol, travaux terrassement réalisés avec ses propres moyens,etc...  
En admettant que l’investissement soit de 550000€ HT (hypothèse haute), et que la valeur résiduelle du champ soit de 20% au bout de 20 ans, la rentabilité de ce placement avant impôt sera de 5% environ, et après impôt de 4% environ. 

7.        Conclusions – Il faut jouer « serré », toute erreur d'appréciation est coûteuse ( un écart de 20K€ c'est 6 mois de retour), et si le tarif de rachat de 0,30c€ n’est pas revu à la hausse ce type de projet n’est pas attractif en zones 1 et 2.
Attention la rentabilité est aussi liée à la durabilité et à  la performance des panneaux dans le temps.

 

PLUS D'INFORMATIONS SUR ATACAMA

ATACAMA est un site pour professionnels du solaire. Sur internet, vous le trouvez à l'adresse suivante : www.atacama-solar.com. Tél : 04 42 92 64 02.

 

COMMENTAIRES de www.cotation-immobiliere.fr sur cet article

Comme vous pouvez le constater, avoir un champs et y planter des panneaux solaires ne rapportent pas grand chose, environ 4%, soit le monétaire en 2008.

En revanche, le tarif de rachat EDF pour les panneaux intégrés au bâti (sur les toits) est nettement plus élevé, à 0,55 cts au lieu de 0,3. La rentabilité est donc doublée, soit presque 8% après impôts.

En outre, celle-ci est garantie pendant 20 ans. L'entretien est limité et les vacances ou dégradation que l'on connaît dans le domaine de l'immobilier locatif N'EXISTE PAS !

Alors, le solaire intégré à un toit, une alternative à l'immobilier pour placer son argent ? Définitivement oui ! En plus, cela a le mérite de faire avancer l'économie et la planète dans le bon sens. Pour une fois, capitalisme et environnement s'y retrouvent.

Si vous souhaitez placer votre argent de la sorte, n'hésitez pas à prendre contact avec nous. Il faut en effet trouver des toits industriels à louer et se regrouper ensuite pour réaliser l'opération.

 

SIMULATION POUR LES TOITS SOLAIRES AVEC LA PRIME D'INTEGRATION AU BATI

Vous avez un large toit industriel ou agricole, si vous le couvrez de panneaux solaires photovoltaïques….c’est un placement entre 5 et 8% par an pendant 20 ans !! 

1.        Vous bénéficiez du tarif de rachat de 0,30€ + la prime d’intégration au bâti de 0,25€, soit 0,55€/KWh/an,

a.       Votre installation sera éligible à la « prime d’intégration au bâti », dès lors que les panneaux et leur système d’ancrage à la charpente existante constituent un « tout industriel prêt à poser ». L’installateur retire donc vos plaques d’Everit, tuiles ou autres bacs acier en place.

Télécharger le guide d'intégration 2007 de la DIDEME

2.        L’engagement de rachat par EDF de votre production électrique est inscrit dans un contrat commercial pour une période de 20 ans avec une révision du prix tous les ans à la date anniversaire de la mise en service suivant la formule :
           
              L= 0,4 + 0,3 ICHTTS1  +  0,3 PPEI
                                 ICHTTS1o         PPEIo 

où   ICHTTS  = indice du coût horaire du travail dans les industries mécaniques et électriques,  
           PPEI = indice des prix à la production de l’industrie et des services aux entreprises.


3.        Votre toit a une surface de 30 à 40m², vous pouvez réaliser l’opération en tant que particulier pour bénéficier du crédit d’impôt et de la TVA à 5,5 sur les 3 premiers KWc (à condition toutefois que ce toit soit situé sur la parcelle de votre résidence principale).

4.        Votre toit a une surface bien plus importante (100m² par exemple ou plus), vous avez tout intérêt à réaliser cette opération au titre d’une entreprise (existante ou à créer), vos avantages seront bien plus nombreux.

5.        Prenons l’exemple d’une toiture de 200m² dans le sud de la France (zone 4), exposée sud, avec une pente de 20°.

a.       couverture avec des panneaux silicium polycristallin, puissance de 125Wc/m², nous aurons donc 25KWc sur le toit,
b.
       admettons qu’un tel projet ait un coût total d’environ 165000€ HT, hors raccordement EDF,
c.
       ce toit de hangar va générer, en zone 4, une production de 32000KWh/an soit un revenu annuel de 18000€ la première année, et sur les 10 premières années un revenu moyen de 19800€, soit un retour de l’investissement sur 8,3 ans,
d.
       sur 20 ans avec la révision annuelle du tarif le revenu moyen de ce toit sera de 21600€, sachant que l’installation va produire de l’énergie pendant 30 ans environ (les panneaux sont garantis 25 ans) on peut estimer au bout de 20 ans la valeur résiduelle de l'installation à 20%, ceci conduit à un gain brut de 300000€ soit un taux de rentabilité brut annuel de 9%.
e.
       ce calcul tient compte du vieillissement des panneaux mais non pas de frais de maintenance éventuels sur l’onduleur par exemple mais l’ordre de grandeur est valide.

6.        Considérons maintenant les gains fiscaux que va réaliser la société propriétaire du toit.

a.       Tout d’abord elle va récupérer la TVA liée à l’investissement,
b.
       Si la société a réalisé des gains exceptionnels dans l’année courante elle sera autorisée à amortir exceptionnellement tout l’investissement dès la première année, sinon elle négociera avec son centre des Impôts la durée d’amortissement appropriée,
c.
       Si la société ne souhaite pas "puiser" dans sa trésorerie et qu' elle contracte un crédit pour financer en grande partie l’opération, elle sera autorisée à passer les intérêts de son crédit en charges.
d.   Si la société ne réalise pas de gains suffisants pour amortir l'investissement, une solution attractive est de contracter à ce moment là un crédit bail, elle sera autorisée à passer les loyers du crédit en charges. Le montant annuel des loyers peut être équivalent au montant du revenu annuel de EDF, la société financera une grande partie du projet sans toucher à sa trésorerie pendant une dizaine d’années.
e.
       Un calcul sur la durée du contrat de 20 ans montre qu’en zone 4 une telle opération est équivalente à un placement financier d’une rentabilité annuelle de 8% environ.

A titre de comparaison en zone 2 la rentabilité devrait être de 6 à 7%...  

document sur amortissement exceptionnel de la DGI
matériels éligibles à l'amortissement exceptionnel
contrat de raccordement EDF pour installation infouegale 36KVA  

En conclusion, ce type de projet est l’application la plus rentable du photovoltaïque en France, pour l’instant :

1.       Le choix des panneaux solaires est important, le silicium est encore la solution avec le meilleur rapport qualité/prix/rentabilité,

2.       Les systèmes de fixation appropriés nécessitent de poser une sous- structure bois      ( Intersole) ou métallique pour augmenter le maillage (Solrif),

Nous faisons étudier par un constructeur une solution qui permettrait une pose plus simple sur les charpentes métalliques…

 

 

Indices
ARTICLES LES PLUS LUS
HLM, pourquoi la classe dirigeante les aime tant...
Le logement social ne fonctionne pas correctement en France. De nombreux parasites profitent du système... Seul un chèque logement mensuel attribué sur la déclaration de revenus actualisée permet d'aider réellement les ménages modestes à se loger.

L'ineptie étatique en matière de logement est un mal ancien
Cet article EST FABULEUX. Il relate une histoire de l'hiver 1956 à propos des mal logés... A LIRE ABSOLUMENT !

Le mauvais calcul de ceux qui attendent une baisse de l'immobilier
Oui, il sera possible de se loger pour moins cher, mais avez vous déjà songé au prix à payer contre une baisse ? Applaudir une chute de l'immobilier ou au contraire, en avoir terriblement peur ?

Palmarès Villes
Appartement Maison
Vente Location
Perf. Depuis